Le géant du commerce en ligne offre encore du potentiel aux investisseurs.

En deux ans, Morningstar a relevé l’estimation de juste valeur du géant du commerce électronique Amazon de 1250 dollars à 2300 dollars par action. Sur cette base, Amazon vaudrait 1.200 milliards de dollars, contre 861 actuellement, soit un potentiel d’appréciation de 39% environ.

Valoriser Amazon n’est pas chose aisée. Il n’existe pas de comparable direct et les investisseurs ont du mal à comprendre d’où vient la création de valeur et si elle peut croître dans un environnement réglementaire et concurrentiel de plus en plus dur.

Nous ne pensons pas que contrairement à d’autres entreprises du secteur de l’Internet, Amazon ait un risque de scission imposée par le régulateur – il est difficile de monter un dossier anticoncurrentiel quand les ventes actuelles du groupe ne représentent que 45% de celles de Wal-Mart Stores.

Au cours des dernières années, le modèle économique s’est beaucoup transformé. Aussi avons-nous essayé de décomposer le groupe en plusieurs sous-ensembles que nous avons valorisés individuellement.

Somme des parties d’Amazon

IMG_6846.jpg

Notre estimation de juste valeur repose sur un certain nombre de moteurs de croissance encore mal appréciés par le marché : publicité, souscriptions à de nouveaux services, ventes à l’international, Alexa, livraison en un jour pour les abonnés Prime, contenus vidéo et audio.

Amazon : prévisions de ventes

IMG_6847.jpg

Au cours des cinq prochaines années, nous estimons que les ventes d’Amazon pourraient croître de 16% par an, dont près de 19% de croissance en 2019. Les ventes en ligne ne progresseraient que de 9% par en, mais des activités comme les ventes en ligne par des tiers, les services par abonnement, AWS (cloud), et la publicité devraient afficher des taux de croissance de respectivement 19%, 27%, 30% et 31%.

Amazon : évolution de la marge opérationnelle

amazon_margin_bridge_morningstar_201909.png

Le taux de marge brute devrait passer de 40,2% en 2018 à 43% d’ici 5 ans, et le taux de marge opérationnelle pourrait atteindre 9-10% au cours de la période, grâce aux positions concurrentielles solides d’AWS et dans le commerce électronique en Amérique du Nord, ainsi qu’à l’amélioration progressive de la rentabilité des activités de commerce électronique à l’international.

Au-delà d’AWS, nous estimons que le groupe dispose d’importants relais de croissance (Prime, nouveaux services pour les vendeurs tiers, publicité en ligne), qui contribueront à hauteur de 140 points de base à l’amélioration de la marge.

La marge d’exploitation devrait ainsi passer de 7,3% à 9,4% et constitue l’un des principaux éléments contribuant à notre estimation de juste valeur.

Ce que les « Bulls » ou acheteurs de valeur disent :

– Amazon domine le marché du commerce électronique en Amérique du Nord avec des volumes de ventes estimés à 280 milliards de dollars en 2018.

– Avec plus de la moitié de ses utilisateurs venant des pays en développement, Amazon dispose d’un solide relais de croissance pour développer ses places de marché, la publicité en ligne et les produits dans des zones comme l’Europe, au Japon ou en Asie du Sud-Est.

– Le portefeuille de produits (Kindle, Fire TV, Dash, Echo, Alexa) sont de puissants outils pour faire croître la base d’abonnés aux services d’Amazon et de promouvoir la communauté « Prime ».

Ce que les « Bears » ou vendeurs disent :

– L’évolution des marges sera volatile, en raison de l’évolution des besoins en matière de logistique, des investissements dans les contenus, de l’intensification de la concurrence et des initiatives en matière de magasins physiques.

– L’expansion internationale crée des défis majeurs, en matière de régulation locale du commerce électronique, du déploiement des infrastructures nécessaires et de la concurrence locale.

– Certains services AWS (cloud) font l’objet d’une concurrence de la part d’entreprises pleines de ressources financières comme Microsoft (Azure) ou Alphabet (Google), ce qui pourrait entraîner une guerre des prix et peser sur les marges de long terme de la société.

Étude par R.J. Hottovy de Morningstar.

L’information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d’information UNIQUEMENT. Il n’a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l’opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L’information de ce document ne devrait pas être l’unique source conduisant à prendre une décision d’investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d’investissement.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom s'il vous plaît