Emergence de l’économie numérique en Côte d’Ivoire

0
964
Economie numérique en CI

Devenu un atout majeur dans l’économie des grandes puissances et autres pays en voie de développement, les technologies de l’information et de la communication ne cessent de prendre de l’importance.
La cote d’ivoire ne voulant pas rester en marge, les acteurs de ce secteur appuyés par le vice-président Daniel Kablan Duncan ont fait un communiqué sur l’avancée des TIC. En effet, avec le potentiel et les énormes progrès rencontrés, les TIC devraient atteindre une part de marché de 15% du PIB en 2020.
Selon le rapport de French Tech Abidjan, les TIC apportent chaque année 530 millions d’Euros à l’Etat soit 13% des recettes fiscales et parafiscales. Toutes ses recettes sont dues à un fort investissement dans ce secteur sur les 5 dernières années à hauteur de 113 milliards d’Euros.

7% du PIB Ivoirien

Avec ces statistiques assez satisfaisantes, l’économie numérique occupe 7% du PIB. Ce taux place la Côte d’Ivoire au 8ème rang africain et 74ème mondial. Le mobile money effectif depuis plus de 5 ans comptent 10 millions d’utilisateurs pour 17 milliards de francs en flux journalier. Ce score augmente ainsi le taux de bancarisation financière du pays.
Selon Jean Baptiste Djohy, économiste et consultant à l’UEMOA, la Côte d’Ivoire à l’économie la plus dynamique observée au cours des 5 dernières années dans la zone Afrique de l’Ouest avec un taux de croissance moyen de 9%. Cette puissance numérique s’avère bénéfique pour l’expansion d’autre secteur comme le secteur tertiaire qui contribue désormais à 45% contre 35% pour le secteur primaire.

Pour accompagner cette montée et aboutir au 15% de part des TIC dans le PIB, l’Etat encourage l’implantation de start-up ivoirienne avec une annulation de toute taxe contre une redevance annuelle de 2,5% de leur chiffre d’affaires. Bien d’autres mesures ont été adoptées au niveau du capital d’investissement et des emprunts bancaires pour vraiment alléger les charges de lancement des start-ups. Notons que la Côte d’Ivoire est classée dans le top 10 des pays favorables à la création de start-up.
Concernant les holdings, en plus d’avoir une fiscalité et le plus bas taux d’impôt de la sous-région soit 25%, les plus-values de cession de titre suivent un taux de 12% ou sont exonérées dans certaines conditions.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom s'il vous plaît