A la découverte des Hedge Funds

0
986

D’où provient le terme ?

L’expression hedge fund est appliquée pour la première fois en 1956 à un fonds d’investissement que gère Alfred Winslow Jones depuis 19491. Le fonds d’investissement de Jones n’est pas ouvert au public et il combine de façon originale des positions d’achat et de vente de titres pour « couvrir » (hedge) l’exposition de son portefeuille aux évolutions du marché.

Qu’est ce qu’un hedge funds ?

De prime abord, il convient de souligner que les hedge funds diffèrent des OPCVM car en général ils n’acceptent que les investisseurs avertis et qu’ils n’offrent pas publiquement leurs titres. I peut avoir aussi une limitation des investisseurs.

Nous aurions aimé vous proposer une définition légale mais il n’y en a pas. On s’accorde aux Etats-Unis et en Europe sur les caractéristiques suivantes :

– ce sont des organismes de placement collectif (collective Investment schemes) qui ne subissent pas les restrictions généralement appliquées aux fonds d’investissement grand public, notamment en matière de diversification et de négociabilité des actifs financiers. Ils ont donc la possibilité d’acquérir des actifs illiquides et/ou complexes ;

– ils peuvent faire une utilisation illimitée des produits dérivés;

– ils peuvent pratiquer des ventes à découvert ;

– ils utilisent les effets de levier grâce aux financements qu’ils obtiennent de leurs courtiers ;

– ils appliquent des politiques de rémunération des gérants liées à la performance frais de gestion

– ils choisissent le plus souvent de réduire la liquidité qu’ils offrent à leurs actionnaires : les investisseurs ne peuvent récupérer leur mise qu’à certaines dates précises, les parts étant bloquées pendant des durées minimales spécifiques à chaque fonds.

Quels sont les techniques et instruments utilisés ???

Les instruments utilisées sont aussi bien les obligations, les actions, les produits dérivés , les options[1] et les swaps.

Quant aux techniques elles concernent :

  • L’achat et la vente au comptant: Dans la gestion d’un portefeuille, ces opérations constituent des opérations courantes.

L’investisseur qui détient de la liquidité livre donc une certaine quantité de liquidité et reçoit en échange des titres.

  • L’achat sur marge (buying on margin)

L’opération d’achat sur marge équivaut à un achat de titres dont le financement est assuré pour une part par un crédit. L’investisseur achète les titres, en partie avec ses fonds propres. La somme versée par l’investisseur s’appelle la marge et elle est déposée sur le compte de marge (margin account) – et en partie avec un prêt que lui accorde son courtier. Dans la pratique, le courtier fixe un taux de marge initial minimum qui correspond au pourcentage de la valeur marchande des titres achetés que l’investisseur doit déposer sur son compte de marge avant de pouvoir effectuer un achat sur marge.

  • Le prêt de titres (securities lending)

L’opération de prêt de titres est simple. Un investisseur prête temporairement des valeurs mobilières qu’il détient en portefeuille. Sa contrepartie s’engage à lui restituer au terme convenu un nombre équivalent de valeurs de même nature et de même qualité, et à lui payer une commission préalablement convenue. Dans l’intervalle, la contrepartie peut disposer librement des titres dont elle est devenue propriétaire.

  • La vente à découvert (short selling)

La vente à découvert est une opération spéculative que l’investisseur réalise quand il anticipe la baisse du prix d’une valeur. L’investisseur emprunte le titre à un courtier en s’engageant à le restituer ultérieurement, et il vend le titre dont il n’est propriétaire que temporairement. Si, comme anticipé, le prix du titre baisse, l’investisseur réalise un profit puisqu’il est en mesure de racheter le titre à un prix inférieur pour le restituer au courtier. Si au contraire le prix du titre augmente, l’investisseur subit une perte puisqu’il rachète le titre plus cher qu’il ne l’a vendu.

Voici que nous découvrons ensemble les hegdge funds, vous pouvez approfondir vos connaissances sur le thèmes en lisant le livre qui nous a permis de rédiger cet article.

Il convient de noter que les informations contenues dans cet article proviennent essentiellement du livre de Gérard Marie  HENRY, les hedge funds, Eyrolles ed d’organisation,2008

[1]

Une option est similaire à un contrat à terme, si ce n’est que l’obligation d’acheter ou de vendre une quantité donnée d’un actif sous-jacent se transforme en droit d’acheter ou de vendre à un prix déterminé (prix d’exercice/strike) et à une date déterminée, ou avant cette date.

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom s'il vous plaît